Affiche du film © Zones

Sentiers de l’utopie (Les)

Un film de Frémeaux Isabelle, John Jordan

 2011  France  Documentaire d’information/Reportage  Prise de vue réelle  109 mn  Couleur  Mode de production : Cinéma  VF (français)

 Musique originale : Isa Suarez  Image : John Jordan  Son : Jamie Perera, Kypros Kyprianou  Montage : Kypros Kyprianou

Producteur :
Éditions Zones / La Découverte (9 bis rue Abel-Hovelacque, 75013 Paris, @ : contact@editions-zones.fr)

Présentation

Quand les tempêtes de la crise financière ont commencé à souffler en 2007, Isabelle Fremeaux et John Jordan se sont lancés sur les routes européennes pour faire l’expérience de vies post-capitalistes. Ils n’étaient pas à la recherche d’un pays de nulle part, d’un modèle universel ou d’un avenir parfait, mais voulaient rencontrer des communautés qui osent vivre différemment, malgré cette catastrophe qu’est le capitalisme. Pendant sept mois, ils ont voyagé et visité onze communautés et projets [et] ont partagé différentes manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller. De cette expérience a émergé un film-livre. Le texte est un récit de voyage captivant, analysant les communautés, leurs pratiques et leurs histoires.

Le film est un docu-fiction, tourné pendant le périple, prenant la forme d’un road-movie poétique situé dans un futur post-capitaliste. Les personnages et les lieux circulent du livre au film. Dans Les Sentiers de l’utopie, les mots et les images jouent avec les frontières entre présent et futur, imagination et action. Cette publication unique nous donne envie de vivre d’autres vies, et nous met au défi de commencer dès aujourd’hui.

Parmi les projets et communautés visités : un camp climat installé illégalement aux abords de l’aéroport d’Heathrow en Grande-Bretagne ; une usine prise en main par ses ouvriers à Zrenjanin en Serbie ; la communauté anglaise de Landmatters à très faible impact écologique et une ferme ayant aboli la propriété privée ; le village espagnol de Marinaleda qui a exproprié les terres du duc local, investi la mairie et monté huit coopératives agricoles ; un hameau squatté par des punks cévenols et la communauté de Longo Mail en France ; le collectif Zegg pratiquant l’amour libre dans une ancienne base de la Stasi en Allemagne ; la libre ville danoise de Christiania.

Pour découvrir ce film

Vidéo à voir en ligne :
Film en intégralité (licence creative commons)
Plus d’informations sur le film :
Site web du projet

Le film dans TESSA

Le film dans la Base cinéma & société

Voir la fiche film